Durée de la retraite : un record français

Une récente étude de l’OCDE révèle que la population française est celle qui passe le plus de temps à la retraite. Les raisons de cette particularité : le faible taux d’emploi des seniors et l’espérance de vie élevée des femmes.

La durée moyenne de retraite des Français est supérieure de cinq ans environ à la durée moyenne de retraite enregistrée pour l’ensemble des pays de l’OCDE (voir graphique). Pour les hommes français, l’écart à la moyenne de l’OCDE provient exclusivement d’une sortie précoce du marché du travail alors que, pour les femmes, cet écart s’explique aussi, en partie, par une espérance de vie plus élevée.

La France en tête des pays de l’OCDE

Les hommes français passent cinq ans et demi de plus à la retraite que dans la moyenne des 34 pays de l’OCDE. Les femmes françaises passent près de cinq ans de plus à la retraite que la moyenne des habitantes des pays de l’OCDE. Si la France se place en tête des pays de l’OCDE, devant la Belgique et l’Autriche, c’est en Corée que la durée de la retraite est la plus courte. Dans les pays de l’OCDE, de manière générale, les hommes peuvent s’attendre à passer 4,7 ans de moins à la retraite, en moyenne, que les femmes.

Le taux d’emploi des salariés âgés progresse mais reste bas

En 2014, l’âge effectif moyen de sortie du marché du travail est de 64,6 ans pour les hommes et de 63,1 ans pour les femmes, dans l’ensemble des pays de l’OCDE. Il y est en moyenne supérieur de six mois à l’âge normal de la retraite pour les hommes, et égal à celui-ci pour les femmes. C’est en France que l’âge effectif de sortie du marché du travail est le plus bas pour les hommes (59,4 ans) et, en République slovaque, pour les femmes (58,2 ans). La Corée affiche les chiffres les plus élevés : 72,9 ans pour les hommes et 70,6 ans pour les femmes.Le taux d’emploi diminue avec l’âge bien avant l’âge de la retraite, dans tous les pays de l’OCDE. Pour les personnes âgées de 55 à 59 ans, le taux d’emploi moyen dans les pays de l’OCDE atteint 67 % en 2014 ; il est de 44 % pour la tranche des 60-64 ans, et de 20 % pour celle des 65-69 ans. En France, globalement, le taux d’emploi des salariés âgés a progressé ces dernières années, mais il reste bas. Il est proche de la moyenne de l’OCDE pour la tranche des 55-59 ans, mais il diminue fortement et se situe nettement en dessous de la moyenne de l’OCDE pour les personnes âgées de 60 ans et plus : le taux d’emploi des personnes âgées de 60 à 64 ans s’élève à 25 % ; il atteint 6 % pour les personnes âgées de 65 à 69 ans.

 

 

Le recul de l’âge légal de la retraite

Pour les économistes de l’OCDE, la mesure la plus efficace pour augmenter l’emploi des plus âgés résiderait dans un recul de l’âge légal de la retraite (fixé aujourd’hui en France à 62 ans). De nombreux pays ont repoussé cet âge légal au-delà de 65 ans : à 67 ans, voire 70 ans. Des mesures à replacer dans le contexte de vieillissement démographique mondial (1). Et si les actifs, dans certains pays, continuent de quitter le marché du travail bien avant d’avoir atteint l’âge officiel de la retraite, les économistes notent toutefois que l’écart entre l’âge officiel et l’âge effectif de retraite tend à se réduire.

À lire sur le web :

Panorama des pensions 2015 : les indicateurs de l’OCDE et du G20 http://www.oecd.org/fr/retraites/les-pensions-dans-les-pays-de-l-ocde-19991371.htm

REPÈRES

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a pour mission de promouvoir les politiques qui pourraient améliorer le bien-être économique et social dans le monde. Trente-quatre pays sont membres de l’organisation.

(1) Le pourcentage d’individus âgés de 65 ans et plus va passer de 16 % dans les pays de l’OCDE en 2015, à 27 % en 2050. À cette date, le pourcentage de la population âgée de plus de 75 ans sera identique à celui des plus de 65 ans aujourd’hui.