RGCU : comment l’Agirc-Arrco participe-t-il à son déploiement ?

L’Agirc-Arrco est fortement impliqué dans le déploiement du Répertoire de gestion des carrières unique (RGCU), la base de données qui regroupera à terme les droits de tous les assurés ayant cotisé pour leur retraite. Les équipes vérifient le bon fonctionnement du système depuis l’été 2020 et proposent des pistes d’amélioration avant un déploiement général en 2025. Un projet qui va pousser encore plus loin la coopération inter-régimes.

Depuis l’été dernier et l’ouverture de la consultation des carrières via le portail Eopps, l’Agirc-Arrco est l’opérateur d’intégration et de qualification du projet de RGCU. Ses équipes vérifient le bon fonctionnement technique du répertoire à chaque franchissement d’étape, c’est-à-dire qu’elles veillent à la bonne intégration des données des différents régimes lors de leur migration puis lors de leur exploitation. Cette mission est confiée à l’institution de retraite complémentaire Klesia, qui s’assure d’une bonne accessibilité aux écrans carrières ainsi que de la lisibilité des données. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un cycle de recette, ce pilote a permis d’identifier des besoins d’amélioration, qui ont été transmis à l’Assurance retraite, opérateur de développement du RGCU. Cette prise en main en amont a également permis à la fédération Agirc-Arrco de préparer les supports d’accompagnement destinés aux institutions de retraite complémentaire.

Le RGCU, clé de voûte de l’inter-régimes de gestion
En juin 2020, une étape d’importance avait été franchie avec le transfert par la Cnav de 6,5 milliards de données carrières dans le RGCU. En juin 2021, l’Agirc-Arrco effectuera à son tour cette opération depuis son Référentiel national de gestion des droits (RNGD). Il s’agit d’une opération complexe en raison du volume de données et des protocoles rigoureux destinés à garantir la lisibilité et l’exploitabilité des informations dans le nouveau répertoire. Le RGCU sera entièrement déployé d’ici 2025. Il porte une ambition forte : repousser encore plus loin les frontières de la coopération inter-régimes. À l’issue de ce processus, le gestionnaire d’un régime pourra, au nom de tous les autres, actualiser une carrière directement dans le RGCU en vue d’assurer la complétude et la cohérence des données. L’assuré pourra ainsi demander sa retraite en s’appuyant sur des informations actualisées et fiables. Le moment venu, chacun aura la garantie que les délais de liquidation de ses pensions seront raccourcis